Direkt zum Hauptinhalt springen Direkt zum Hauptmenü springen

Une « COSAC virtuelle » pour tirer un bilan de la présidence allemande du Conseil de l’UE

L’année 2020 touche à sa fin, et avec elle, la présidence allemande du Conseil de l’UE. L’heure est venue de tirer un bilan. C’est ce que feront les parlementaires avec la chancelière fédérale Angela Merkel en personne, lors de la COSAC, la Conférence des organes parlementaires spécialisés dans les affaires de l’Union des parlements de l’Union européenne, les 30 novembre et 1er décembre 2020, à laquelle ont invité le président de la commission des affaires de l’Union européenne du Bundestag, Gunther Krichbaum, et le ministre de la Justice du Land de Bade-Wurtemberg et président de la commission des questions de l’Union européenne du Bundesrat, Guido Wolf


Le lundi 30 novembre 2020, à 14h00, la chancelière s’adressera à la COSAC et participera à une discussion d’une durée d’une heure trente avec les parlementaires. Les travaux de la « COSAC virtuelle » – cette conférence elle aussi se tient en visioconférence en raison de la pandémie de coronavirus – seront ouverts à 9h00 par le président du Bundestag allemand, Wolfgang Schäuble. Ils seront diffusés en direct sur www.parleu2020.fr


Dans leur lettre d’invitation à la conférence, les présidents Krichbaum et Wolf expliquent que l’on a longtemps espéré pouvoir se retrouver en personne à Berlin à la fin de l’automne. L’augmentation continue des cas de Covid-19 ne l’a malheureusement pas permis, déplorent les deux présidents allemands. C’est donc à regret qu’il a été décidé d’organiser la COSAC en mode virtuel. 


Des intervenants de premier plan : Angela Merkel, Ursula von der Leyen, Jens Spahn et l’ancien Président fédéral Köhler


Même si aucun événement en présence physique n’est possible au Reichstag de Berlin, les orateurs invités n’en sont pas moins de premier plan. Outre la chancelière Angela Merkel, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le ministre fédéral de la Santé, Jens Spahn, et l’ancien Président fédéral Horst Köhler prendront la parole et débattront avec les participants à la COSAC. 


Questions d’actualité


Après l’ouverture de la conférence par le président du Bundestag, les parlementaires débattront à partir de 9h30, d’un sujet d’actualité défini à court terme avant la conférence, sous le point du programme intitulé « Questions d’actualité ». Cet échange sera animé par Gunther Krichbaum


Enseignements de la crise du coronavirus


Les enseignements de la crise du coronavirus et la coopération dans l’UE en situation de pandémie et dans la prévention sanitaire seront l’objet de la discussion qui aura lieu le premier jour de la conférence à partir de 11h00. Les orateurs invités seront Jens Spahn, ministre fédéral de la Santé, et Andrea Ammon, directrice depuis 2017 du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). L’un des sujets abordés sera l’extension des compétences de l’ECDC réclamée par le Parlement européen. La Commission européenne a fait des propositions en vue du renforcement de l’agence. L’amélioration de la capacité de prévision, la mise en place d’une base de données comparables entre les États membres et le développement d’un système numérique d’alerte précoce pourraient notamment être au centre des discussions. 


Angela Merkel fait le bilan de la présidence allemande du Conseil de l’UE


Dans le bilan que la chancelière fédérale, Angela Merkel, tirera du semestre de présidence du Conseil de l’UE de l’Allemagne, la pandémie de Covid-19 qui a marqué les derniers mois occupera une place importante. L’accord politique obtenu dans ce contexte au sujet du plan de relance « Next Generation EU » et du cadre financier pluriannuel (CFP) pour la période de 2021 à 2027 peut être considéré comme un succès. Le Conseil a en outre arrêté son orientation générale sur le paquet de réformes de la politique agricole commune (PAC) pour l’après-2020, qui comprendra des programmes écologiques obligatoires et une conditionnalité renforcée. Il a également défini, en partie, une orientation générale pour la loi européenne sur le climat, sans toutefois s’accorder sur l’objectif de réduction des émissions. La proposition de la Commission européenne visant à réduire d’ici à 2030 les émissions de CO2 d’au moins 55 pour cent par rapport à l’année 1990 est soutenue par la présidence allemande, qui espère encore arriver à un accord au Conseil avant la fin de l’année. Enfin, un accord a été atteint dans le cadre des négociations en trilogue sur le mécanisme de protection de l’état de droit, s’agissant du versement de fonds européens. 


L’avenir de l’Union européenne


La quatrième partie de la conférence, intitulée « L’avenir de l’Union européenne », qui commencera le mardi 1er décembre 2020 à 9h00, aura comme oratrice invitée la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. La conférence sur l’avenir de l’Europe, également annoncée par Ursula von der Leyen, devrait être abordée lors de la discussion qui suivra. Les parlements nationaux – à l’instar du Bundestag, par la voix du président de la commission des affaires de l’Union européenne, Gunther Krichbaum – ont réclamé à maintes reprises vis-à-vis des institutions de l’UE de pouvoir participer à la conférence avec les mêmes droits que le Parlement européen, y compris au sein de l’organe de pilotage de la conférence. Le pacte vert pour l’Europe en tant que concept de la Commission européenne pour la relance économique ainsi que les mesures pour le renforcement de la résilience de l’Union européenne seront au menu de la discussion, au même titre que le CFP et l’instrument de relance « Next Generation EU ».


Le rôle de l’Europe dans le monde – Un partenariat responsable avec l’Afrique


En conclusion de la réunion de la COSAC, à partir de 11h00, un débat abordera le thème du « rôle de l’Europe dans le monde – Un partenariat responsable avec l’Afrique ». En la personne de l’ancien Président fédéral Horst Köhler, c’est un expert avisé de l’Afrique qui tiendra les propos liminaires de cette discussion. Après avoir mis fin à ses fonctions de Président fédéral en Allemagne, Horst Köhler a été notamment envoyé spécial des Nations Unies pour le Sahara occidental. Des intervenants africains et représentants de l’Union africaine ont été invités à prendre part au débat qui suivra. Outre le ministre des Affaires étrangères du Togo, Robert Dussey, également négociateur en chef des États ACP (Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique), d’autres parlementaires d’États africains ont confirmé leur présence, dont Lilia Bellil Manai, de Tunisie, Mohamed Ali Houmed, de Djibouti, et Emilia Monjowa Lifaka, du Cameroun. (hau/26.11.2020)

Der­nières nou­velles

En route pour Lisbonne. Passage de témoin par la vice-présidente du Bundestag Dagmar Ziegler

De jeunes artistes exposent pour l’Europe au Bundestag

Conférence sur l’évaluation des activités d’Eurojust le 1er décembre 2020 à Bruxelles