Direkt zum Hauptinhalt springen Direkt zum Hauptmenü springen

En route pour Lisbonne. Passage de témoin par la vice-présidente du Bundestag Dagmar Ziegler

On aurait dit qu’il ne voulait plus s’arrêter : lors du passage de témoin symbolique – le Portugal succède à l’Allemagne à la présidence du Conseil de l’UE à partir de janvier 2021 –, l’ambassadeur du Portugal en Allemagne, Francisco Ribeiro de Menezes, a pris le volant de l’Infomobile de la dimension parlementaire de la présidence du Conseil devant les journalistes tandis que la vice-présidente du Bundestag, Dagmar Ziegler, tenait la pancarte indiquant la direction de Lisbonne. L’ambassadeur a ensuite mis en marche le véhicule électrique à trois roues et, à la surprise générale, est parti faire un tour entre le bâtiment du Reichstag et le bâtiment Jakob-Kaiser, puis un autre tour encore et enfin un dernier, avant de garer soigneusement le véhicule et d’en sortir le visage rayonnant. À bien y regarder, on pouvait y lire la confirmation de l’annonce faite par l’ambassadeur : le Portugal est apte à prendre le contrôle, il est prêt pour le départ.

Nous sommes prêts à succéder à l’Allemagne à la présidence du Conseil, déclare l’ambassadeur Ribeiro de Menezes

« Nous sommes prêts à succéder à l’Allemagne à la présidence du Conseil », avait précédemment déclaré l’ambassadeur, remerciant le Bundestag pour le suivi parlementaire de la présidence du Conseil réalisé en ces temps difficiles. « Notre devise pour les six prochains mois parle d’elle-même : “Il est temps d’agir : pour une relance équitable, verte et numérique” », a déclaré Francisco Ribeiro de Menezes. L’accent a été mis sur la relance et la transformation de l’Europe, en tenant compte des conséquences sociales et économiques de la pandémie de coronavirus. Une attention sera également portée aux questions de politique climatique, de numérisation, d’égalité des sexes et de migration.

Ce dernier point a également été souligné par le président du Bundestag, Wolfgang Schäuble, dans son message vidéo au Parlement portugais, diffusé à travers l’Infomobile. Il s’est dit heureux que le Portugal souhaite poursuivre la conférence sur la migration et l’asile convoquée pour la première fois en novembre et qu’il souhaite également prolonger le dialogue avec les parlementaires africains qui a débuté dans le cadre de la COSAC. Wolfgang Schäuble a ajouté que les six derniers mois avaient montré que l’échange d’opinions et de connaissances fonctionnait également en visioconférence, et que « des déplacements coûteux n’étaient pas nécessaires pour chaque réunion ». Il est néanmoins devenu tout aussi évident que rien ne peut remplacer les rencontres personnelles. « C’est pourquoi nous espérons que les députés de toute l’UE pourront bientôt se rencontrer à nouveau en personne », a déclaré le président du Bundestag. Lisbonne est un lieu qui s’y prête bien, a-t-il ajouté.

Pour Dagmar Ziegler, les rencontres personnelles entre citoyens sont « le sel de la vie » des Européens

La vice-présidente du Bundestag Dagmar Ziegler estime elle aussi également que les rencontres personnelles sont irremplaçables. Et surtout, les rencontres entre les citoyennes et citoyens des États européens : elles sont pour elle « le sel de la vie ». Il est d’autant plus regrettable qu’au début de la crise, la réaction a été de fermer les frontières et de refuser de fournir de l’aide, a-t-elle déclaré. « Heureusement, les Européens ont cependant réussi à renverser la vapeur et à gérer la crise de la manière que l’on peut et doit attendre de partenaires proches. » Il était important que les États membres puissent se mettre d’accord sur une aide de 750 milliards d’euros pour faire face aux conséquences de la pandémie. Dagmar Ziegler s’est félicitée du fait que, sous la présidence allemande du Conseil, il a finalement été possible de régler le différend sur le mécanisme européen de protection de l’État de droit et de dégager la voie pour le versement des fonds.

La vice-présidente du Bundestag s’est déclarée heureuse de passer le témoin à l’ambassadeur Ribeiro de Menezes, qui représentait le président du Parlement portugais, Eduardo Ferro Rodrigues. « Nous allons connaître une bonne présidence du Conseil de l’UE de la part du Portugal », a-t-elle affirmé avec conviction.

13 conférences, 50 heures de débats et des intervenants de renom

La remise du témoin referme une boucle qui a été ouverte au même endroit il y a près de six mois. La vice-présidente du Bundestag Claudia Roth avait inauguré l’Infomobile de la dimension parlementaire de la présidence allemande du Conseil de l’UE le 1er juillet 2020. Elle avait alors affirmé, en tant que « parlementaire passionnée », vouloir montrer qu’« une telle présidence a également une dimension parlementaire importante ».

Au cours des douze visioconférences organisées sous présidence ou coprésidence allemande, quelque 1 200 participants ont débattu pendant près de 50 heures au total - pas toujours sans perturbations, car parfois le microphone ne fonctionnait pas, les participants avaient du mal à utiliser un casque ou la connexion Internet était interrompue.

Les orateurs invités aux conférences étaient également bien connus. Au premier plan d’entre eux, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a échangé avec les députés en diverses occasions. Début décembre, la chancelière Angela Merkel a tiré un premier bilan de la présidence allemande du Conseil lors de la réunion de la COSAC. Les ministres allemands Heiko Maas (Affaires étrangères), Peter Altmaier (Économie), Julia Klöckner (Agriculture) et Olaf Scholz (Finances) ont participé aux discussions, ainsi que plusieurs commissaires européens.

Toutes les conférences sont disponibles dans leur intégralité à l’adresse www.parleu2020.de.

Ceux qui le souhaitaient ont pu suivre les discussions en direct. Toutes les conférences ont été diffusées en direct vidéo sur www.parleu2020.de et sont toujours disponibles aujourd’hui. Bien sûr, il y a eu aussi Twitter : la cellule d’organisation de la présidence du Conseil au sein du Bundestag a posté 781 tweets, 50 courtes vidéos ont été produites et 27 missions de l’Infomobile ont été organisées.

Le président du Bundestag propose de l’aide « partout où vous en aurez besoin »

Dans son message vidéo, le président du Bundestag, Wolfgang Schäuble, a déclaré à juste titre qu’une présidence du Conseil était un défi pour chaque parlement en termes de contenu mais aussi en termes de logistique et qu’elle impliquait beaucoup de travail. Et en même temps, il a offert au Parlement portugais l’aide et le soutien des députés et du personnel du Bundestag « partout où vous en aurez besoin ».

00:03:41
Passage de témoin

Informations complémentaires ici.