Direkt zum Hauptinhalt springen Direkt zum Hauptmenü springen

Ursula von der Leyen donne aux parlements nationaux l’assurance qu’ils participeront à la « conférence sur l’avenir de l’Europe »

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a assuré aux parlements nationaux qu’ils participeraient de manière adéquate à la future « conférence sur l’avenir de l’Europe ». Lors de la COSAC virtuelle du mardi 1er décembre 2020, Ursula von der Leyen a déclaré dans son allocution d’ouverture que les parlements nationaux « joueraient le rôle décisif » dans ce projet et souligné que cette conférence lui tenait très à cœur. La présidente de la Commission a également indiqué que dans la mesure où la pandémie le permettrait, la Commission entendait, avec le Conseil et le Parlement européen, en donner le coup d’envoi avant la fin de l’année. La structure qui sera créée pour ce projet assigne selon elle un rôle très clair aux parlements nationaux. Une plateforme multilingue sera mise en ligne pour donner davantage la parole aux citoyens sur les sujets touchant à l’avenir de l’Europe. « C’est pourquoi nous avons besoin de votre aide », a déclaré la présidente de la Commission européenne à l’intention des délégués, estimant que ce sont les parlementaires qui connaissent le mieux leur pays et peuvent, par leur passion et leur dynamisme, rapprocher les citoyens.

Guido Wolf : « Du baume au cœur des parlements nationaux »

Outre Gunther Krichbaum, président de la commission des affaires de l’Union européenne du Bundestag, de nombreux délégués ont prôné un renforcement du rôle des parlements nationaux. Dans son intervention finale, Ursula von der Leyen a complété l’assurance donnée aux parlements nationaux qu’ils participeraient à la conférence en leur accordant un rôle au sein des organes de pilotage de la conférence, indiquant qu’il s’agissait là de la position de la Commission européenne. « Nous sommes de leur côté », a souligné la présidente. Réagissant à ces propos, Guido Wolf, président de la commission des questions de l’Union européenne du Bundesrat, a déclaré qu’en soulignant la valeur des parlements comme lien avec la population européenne, la présidente de la Commission avait mis « du baume au cœur des parlements nationaux ».

Pandémie : la présidente de la Commission voit « la lumière au bout du tunnel »

À propos de la pandémie de coronavirus, Ursula von der Leyen s’est montrée optimiste, espérant que les premiers citoyens européens pourraient être vaccinés avant la fin de l’année 2020. « Ce serait un pas de géant vers un retour à la vie normale », a-t-elle déclaré, ajoutant que même si l’on voyait maintenant « la lumière au bout du tunnel », il fallait continuer à observer la discipline nécessaire jusqu’à ce que le nombre de personnes vaccinées soit suffisant pour pratiquement éradiquer le virus. La présidente a aussi déclaré que la solidarité au sein de l’UE serait une notion très importante pour la répartition des vaccins.

S’exprimant à propos du fonds de relance « Next Generation EU », elle y voit une occasion « unique », ajoutant que les 750 milliards d’euros mobilisés ne devraient pas servir uniquement à la lutte contre les conséquences économiques de la crise, mais que cette lutte devait s’accompagner d’une modernisation visant à rendre l’Europe plus durable, plus numérique et plus robuste. 

Critiques à l’encontre du veto hongrois et polonais

Ursula von der Leyen a critiqué l’attitude de la Hongrie et de la Pologne, qui ont émis des doutes et bloquent ainsi le versement des fonds. Elle pense que le mécanisme de conditionnalité, qui contient également des règles sur l’état de droit, est « proportionné, adéquat et nécessaire », mais que si des réserves existent au plan juridique, un recours auprès de la Cour de justice de l’Union européenne est possible. La présidente de la Commission européenne a indiqué qu’une telle procédure ne devrait pas se faire aux dépens des millions d’Européens qui, plongés dans la crise, attendent désespérément une aide. Daniel Freund, membre du Parlement européen, s’est associé aux critiques exprimées par Ursula von der Leyen à l’égard de la Hongrie et de la Pologne et s’est dit attristé par le manque de solidarité de ces deux membres de l’UE. Réagissant aux propos de la chancelière Angela Merkel, qui avait estimé la veille qu’un compromis était nécessaire sur ce dossier, Daniel Freund a déclaré qu’en tant que membre de la commission du Parlement européen en charge des négociations, il savait que ces deux pays avaient déjà obtenu des concessions importantes.

Mettre les investissements européens au service de la croissance locale

Ursula von der Leyen a en outre évoqué les efforts nécessaires pour réussir à atteindre la neutralité climatique d’ici 2050. Pointant le problème du retard pris par la rénovation énergétique des bâtiments, elle a estimé qu’il convenait de doubler le rythme des travaux et d’investir en conséquence. La présidente de la Commission a invité les délégués à communiquer sur la chance importante que représente la possibilité de générer de la croissance au niveau local avec les investissements européens.

Les membres de la COSAC se penchent sur le pacte vert, la protection du climat, l’accord de libre-échange, la lutte contre le terrorisme et l’élargissement de l’UE

Lors du débat, les interventions des membres de la COSAC ont porté sur de nombreux sujets. Jean-François Rapin, président de la commission des affaires européennes du Sénat français, a exigé que davantage d’efforts soient faits pour protéger les entreprises européennes de la concurrence déloyale venue de l’extérieur et, plus particulièrement, assurer un revenu décent aux agriculteurs dans le cadre du pacte vert pour l’Europe.

Reinhold Lopatka, président de la sous-commission des affaires de l’Union européenne au Conseil national autrichien, a estimé que dans le contexte du changement de locataire à la Maison-Blanche, il était important de conclure un accord de libre-échange avec les États-Unis, et qu’il devait également y avoir une coopération en matière de protection du climat, d’état de droit et de lutte contre le terrorisme.

Marko Pogačnik, président de la commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale slovène, est d’avis qu’une UE résiliente doit aller de pair avec une lutte coordonnée contre le terrorisme et qu’à cet égard, les mots ne suffisent pas. Il a invité l’Europe à ne pas perdre son identité fondée sur des valeurs chrétiennes.

Thomas Hacker, membre de la commission des affaires de l’Union européenne du Bundestag allemand, a lancé un appel en faveur des pays des Balkans occidentaux, qu’il convient de ne pas oublier et à qui il faut envoyer un signal clair prenant acte des progrès qu’ils ont accomplis. C’est précisément à ces progrès qu’Elvira Kovács, présidente de la commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale serbe, a fait référence, mettant en avant le travail de réforme fantastique accompli par la Serbie sur la voie de l’adhésion à l’UE. Elvira Kovács estime que son pays est prêt pour travailler avec ses partenaires au sein de l’UE à la réalisation des objectifs communs.

De nombreux délégués ont exigé que les ressources financières du fond de relance soient aussi utilisées pour intensifier la protection du climat. (hau/01/12/2020)

Vous trouverez ici le compte rendu de la session I et II.

Vous trouverez ici le compte rendu de la session III.

Vous trouverez ici le compte rendu de la session V.

Vidéos de la réunion virtuelle de la Conférence des or­ganes par­le­men­taires spé­cia­li­sés dans les af­faires de l’Union des par­le­ments de l’Union eu­ro­pé­enne les 30.11.2020 et 01.12.2020

00:05:31

Film de la COSAC virtuelle

Retrouvez ici en bref les thèmes principaux de la réunion virtuelle de la Conférence des or­ganes par­le­men­taires spé­cia­li­sés dans les af­faires de l’Union des par­le­ments de l’Union eu­ro­pé­enne (COSAC), or­ga­ni­sée par le Bun­des­tag al­lemand en co­opéra­tion avec le Bun­des­rat du 30 Novembre et du 1er décembre 2020

Informations complémentaires ici.


Téléchargement
  • Type de média Vidéo
  • Format MP4

Vidéos de la réunion virtuelle de la Conférence des or­ganes par­le­men­taires spé­cia­li­sés dans les af­faires de l’Union des par­le­ments de l’Union eu­ro­pé­enne

00:05:31

Film de la COSAC virtuelle

00:00:57

Gunther Krichbaum lors de la con­fé­rence « COSAC virtuelle »

00:01:38

Thomas Hacker lors de la con­fé­rence « COSAC virtuelle »

    Der­nières nou­velles

    En route pour Lisbonne. Passage de témoin par la vice-présidente du Bundestag Dagmar Ziegler

    De jeunes artistes exposent pour l’Europe au Bundestag

    Conférence sur l’évaluation des activités d’Eurojust le 1er décembre 2020 à Bruxelles